De quoi se mêle Cheick Yérim Seck ?

L’ancien collabo de Jeune Afrique n’a pas appris à se taire, il vocifère, comme pour obéir au devoir de sa classe sociale. Un griot ! IL s’agit bien de ce journaliste d’occasion qui est passé maître dans l’art de manier deux choses : la plume et le sexe, ne pouvant  réprimer  son mal secret. Ce n’est pas surprenant qu’il s’érige en prophète de malheur, en annonçant,  déjà, une Guinée en feu, dès lors que le président Alpha usera de son droit de soumettre au peuple de Guinée le projet d’une nouvelle Constitution. Yérim qui n’a plus d’autres espaces dans la presse, pour vider la bile sur les personnalités africaines,  se contentera, désormais  d’une marge bien réduite sur son compte Face book, comme pour se donner l’occasion de se remettre de son séjour carcéral. La Guinée ne  brûlera pas, mon cher Yérim, comme tu le prophétises.  Le peuple  est assez averti pour s’éviter des accrochages macabres. Les vautours resteront dans les airs et finiront par  regagner d’autres  points chauds du Monde. Il  ne te revient pas de faire le bilan des deux mandats du président Condé, les guinéens s’en chargeront, en s’exprimant librement sur la nouvelle Constitution  qui  leur sera soumise. Ta réputation de journaliste de malheur, n’est pas un secret. Depuis du temps du président Condé, tu t’es donné pour objectif de vomir sur le pouvoir guinéen.  Tu reprends la main comme  un vieux sorcier qui n’abandonne  jamais ses victimes. Cette fois-ci,  tu perdras la partie, puisque la nouvelle constitution sera soumise au peuple qui en décidera. A bon entendeur !

Par BAH Boubacar Binany, Journaliste , Analyste Politique

Laisser un commentaire